full screen background image
Search
5 octobre 2015 | כב תשרי התשעו
  • :
  • :

Netanyahou : « Israël retrouvera les assassins »

Sur le lieu de l’attentat - Photo Organisation Hatzala Judée-Samarie

Depuis New York, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a affirmé qu’Israël « retrouvera les assassins et assurera la sécurité aux citoyens israéliens ».

Le Premier ministre a  fermement condamné l’attentat et en a attribué la responsabilité à Mahmoud Abbas « qui ne cesse d’inciter à la violence ». Il a adressé sa sympathie et sa solidarité à la famille des victimes. « Les terroristes savaient qu’ils assassinaient un couple de parents », a affirmé Binyamin Netanyahou.

Le ministre de la Défense Moshé Yaalon (Likoud), tout comme le Premier ministre, dénonce les messages de haine et l’encouragement à la violence qui émanent quotidiennement de Ramallah contre les citoyens israéliens. Il a également déclaré que la guerre contre le terrorisme exige de la détermination, une main de fer et de la patience car Israël fait face à des bêtes sauvages assoiffées de sang. Il a promis de poursuivre les auteurs des actes terroristes et de les déférer devant la justice. Le ministre de l’Agriculture Ouri Ariel (Foyer juif) a attribué la responsabilité de l’attentat au président de l’Autorité palestinienne et demandé à ce qu’il rende des comptes. Pour le ministre, la meilleure réponse à l’attentat doit être l’annexion des zones C de Judée-Samarie et l’élargissement des implantations juives à Jérusalem et en Judée-Samarie.

Le ministre de l’Education Naftali Bennett (Foyer juif) a également attaqué Mahmoud Abbas : « L’ordre de se rendre au combat suggéré par Mahmoud Abbas s’est déjà traduit dans le sang sur le terrain. Un peuple dont les dirigeants appellent au meurtre n’aura jamais d’Etat, cela doit être clairement dit. Il faut désormais cesser de bavarder et commencer à agir ».

La ministre de la Justice Ayelet Shaked a elle-aussi montré du doigt le chef de l’AP « dont les discours d’incitation se traduisent une nouvelle fois par un odieux assassinat lors duquel quatre enfants assistent à la mort de leurs parents ». « Nous ne permettrons pas aux habitants juifs de Judée-Samarie de se sentir étrangers sur leur propre terre » a rajouté la ministre.

La ministre de la Culture et des Sports Miri Reguev (Likoud) a adressé ses condoléances à la famille et affirmé que « 24h à peine après le discours du chef des terroristes devant l’ONU, un couple a été assassiné. Chaque mot prononcé par Mahmoud Abbas encourage le meurtre de Juifs. Il a hérité de Yasser Arafat et de sa politique criminelle qui s’attaque à des innocents. Israël doit impérativement prendre des mesures fermes, ce dont je parlerai lors du prochain conseil des ministres ».

Le  ministre des Sciences et de la Technologie Ofir Akounis (Likoud) a appelé à redonner un essor à la construction juive en Judée-Samarie. Il a rajouté : « Notre cœur saigne à la vue de ces petits orphelins. Cet odieux assassinat est la conséquence claire et prévisible du discours d’incitation prononcé par Mahmoud Abbas et de l’encouragement au terrorisme qui émane quotidiennement des sites officiels de l’Autorité palestinienne ».

La vice-ministre des affaires étrangères Tsipi Hotovely (Likoud), depuis New York, a elle-aussi condamné « le système bien huilé d’incitation à la haine et à la violence qui se traduit ensuite sur le terrain par des actes terroristes ». « C’est bien la preuve », rajoute-t-elle, « que les Palestiniens ne sont pas tournés vers la paix mais vers la violence et la haine ».

Du côté de l’opposition les condamnations sont unanimes hormis la Liste arabe unifiée. Le président du Camp sioniste Yitzhak Herzog a réagi sur son compte Twitter : « L’assassinat de Samarie qui a brusquement assombri l’atmosphère de la fête est ignoble et douloureux. J’exprime ma solidarité avec la famille des victimes et leur communauté plongées dans une douleur incommensurable. Il faut laisser Tsahal et les forces de sécurité agir rapidement et avec détermination afin de mettre la main sur les meurtriers ».

Le secrétaire-général du parti travailliste Hilik Bar a déclaré que « cet attentat brise le cœur ». Il a rajouté que « les ignobles terroristes doivent savoir que le bras d’Israël finira par les atteindre et leur demander des comptes ». Il a appelé le gouvernement « à user d’une main de fer mais également d’entreprendre des initiatives politiques pour tenter de régler le conflit au lieu de se confiner dans l’immobilisme ».

La présidente du parti de gauche Meretz Zehava Gal-On a écrit: « La mort d’innocents ne peut plus continuer ainsi. Ce n’est pas une fatalité même si le changement exige du courage et la prise de risques et même si personne ne nous garantit rien. L’horrible attentat est le signe que la réalité dans laquelle nous vivons est encore plus douloureuse que le combat pour la changer ».

Le mouvement d’extrême gauche La Paix Maintenant a lui-aussi dénoncé l’attentat et exprimé ses condoléances à la famille des victimes. Le communiqué dit  notamment: « Nous avons des divergences avec la droite quant à la manière de résoudre le conflit mais nous sommes ensemble dans la douleur, la consternation et le deuil. »

Le député Avigdor Lieberman (Israël Beiteinou) a également réagi: « Il n’y a pas de mots pour consoler ces malheureux enfants après cette catastrophe. Seule une réaction forte et déterminée contre les assassins, leurs commanditaires et ceux qui les incitent à agir, à leur tête Mahmoud Abbas, fera passer le message qu’Israël n’acceptera plus que la vie de ses citoyens soit ainsi laissée à l’abandon ». Il a rajouté que la balle est désormais dans le camp du gouvernement.

Yaïr Lapid, président du parti centriste Yesh Atid, a désigné Mahmoud Abbas comme responsable de l’atmosphère qui encourage ce genre d’actes et rajouté : « On en peut pas clamer d’un côté que l’on désire la paix et de l’autre encourager le meurtre d’innocents comme ce couple assassiné sous les yeux de leurs enfants ». Il a exprimé sa sympathie à la famille et son soutien entier aux forces de sécurité afin qu’elles fassent tout pour mettre la main sur les terroristes et rétablir la sécurité des citoyens. M. Lapid souhaite « que le monde entier sache face à quel genre de bêtes sauvages Israël doit se mesurer ».

Enfin, le président du Conseil régional de Samarie Yossi Dagan exige du gouvernement une réaction immédiate et disproportionnée, par exemple la création d’une nouvelle localité sur le lieu de l’attentat. Il rappelle avec tristesse que le conseil avait demandé au ministre de la Défense de ne pas autoriser l’accès de cet axe à la circulation des Arabes palestiniens, demande qui avait été refusée. Il attribue également cet attentat au « laxisme du gouvernement face au terrorisme grandissant ».

Du côté palestinien ce n’est pas le même son de cloche. Le membre de la direction du Fatah Azzam Al-Ahmad a justifié l’attentat sur la chaîne Al-Quds appartenant au Hamas, estimant qu’il s’agit « d’une réaction  normale et naturelle aux crimes commis contre les Palestiniens par les colons israéliens ». Le Front Populaire de Libération de la Palestine s’est réjoui de « l’acte héroïque qui est une réponse aux crimes de l’occupation ». Les médias du Hamas ont fait part de manifestations de joie et des tirs de feux d’artifice dans les rues de Shekhem (Naplouse) à l’annonce de l’assassinat du couple Henkin.

L’Autorité palestinienne, à laquelle appartiennent les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa qui ont revendiqué l’attentat reste muette. Quant au Hamas, il s’est félicité de cet attentat et a appelé à la multiplication de ce genre d’opérations.

R. Kl.