full screen background image
Search
10 novembre 2015 | כח חשון התשעו
  • :
  • :

Levée de boucliers contre la nomination du directeur de l’Information

Le président Reouven Rivlin - Crédit photo : Marc Neyman/GPO

La nomination du nouveau directeur de l’Information, Ran Baratz, par le Premier ministre a soulevé jeudi une vague de protestations de différentes personnalités lui reprochant des remarques controversées dans des statuts publiés sur Facebook.

Dès dimanche, le bureau du président Reouven Rivlin a envoyé aux services du Premier ministre Binyamin Netanyahou une demande de justification, après les remarques négatives de M. Baratz à l’endroit du président.

Dans un statut publié sur le célèbre réseau social, le fondateur du site d’informations Mida avait raillé le président pour avoir voyagé en classe économique en rentrant d’une visite officielle en République tchèque. « Je pense qu’il est particulièrement significatif qu’un président voyage en classe économique, en serrant la main à tout un chacun. Cela montre surtout qu’il s’agit personnage marginal, dont la sécurité n’a pas d’importance. Je pense qu’on pourrait l’envoyer en parapente dans le plateau du Golan syrien contrôlé par l’État islamique. Ils le restitueraient avec une demande de négociation promettant leur retour en Irak, à condition que nous le reprenions », a écrit M. Baratz dans ce statut. Le statut poursuit sur d’autres critiques contre le président et ses déclarations prônant l’unité avec le public arabe.

Le bureau du président a affirmé que cet incident est « particulièrement sérieux, attendu qu’il s’agit d’un haut responsable au service de l’État, une personne amenée à jouer un rôle représentatif, reflétant la politique d’Israël sur son territoire et à l’étranger. »

La deuxième chaîne de télévision privée, Aroutz 2, a également extrait du Facebook de M. Baratz, des satires sur diverses personnalités politiques israéliennes ou étrangères. « Le président Obama est un ignorant. Il devrait savoir qu’il alimente un nid d’antisémites vieux de plusieurs années », affirmait notamment M. Baratz en août.

La ministre Guila Gamliel a appelé le Premier ministre à « repenser la nomination du nouveau directeur de l’Information » en raison de « ses remarques contre le président et des membres de l’administration américaine ». « Le rôle de directeur de l’Information est un poste particulièrement sensible. Ces remarques […] peuvent être interprétées comme une position officielle », déplore Mme Gamliel.

Le ministre des Affaires sociales, Haïm Katz, a également annoncé qu’il voterait contre la nomination de M. Baratz : « Celui qui ne réfléchit pas deux fois avant de s’exprimer contre les symboles de l’État n’est pas digne de le représenter. »

YA