full screen background image
Search
17 septembre 2015 | ד תשרי התשעו
  • :
  • :

Le président Rivlin rend visite à un colloque judéo-bédouin

Le président Rivlin reçu par les notables de Rahat - Photo Mark Neyman / GPO

Le président de l’Etat Reouven Rivlin s’est rendu au colloque de l’association AJEEC qui se déroule pour la première fois dans la ville bédouine de Rahat dans le Néguev. Cette association agit pour établir des ponts entre les communautés juives et bédouines dans le Néguev et construire des espaces de vie commune entre les deux communautés. Le colloque de Rahat est une initiative commune de l’association AJEEC-Institut du Néguev, de la ville de Rahat et du conseil régional de Bené Shimon. L’ordre du jour est consacré à l’éducation, au développement économique et à la coopération sur le plan municipal. Ce sont en tout trente-six bénévoles juifs et arabes qui s’activent à promouvoir la vie commune et la coexistence entre les communautés.

Reouven Rivlin a été chaleureusement reçu par le maire de Rahat Talal Al-Qureinawi et s’est notamment entretenu avec des bénévoles de l’association et des représentants du conseil régional. Ils lui ont exprimé leur enthousiasme dans leur mission mais également les difficultés qu’ils rencontrent parfois.

Le président a pris la parole et en préambule, a insisté sur l’égalité de tous les citoyens : « Dans l’Etat d’Israël juif et démocratique tous les citoyens, juifs et non juifs, sont égaux devant la loi, en droits et en devoirs […]. Certes le chemin est encore long pour que nous puissions établir une confiance totale entre les différents groupes qui composent notre société, agir avec respect et fraternité les uns avec les autres. Mais les bases sont là. Notre dénominateur commun comme êtres humains créés à l’image de Dieu est très solide et nous devons partir de ce point pour construire ensemble. »

Reouven Rivlin a souligné que les différences d’opinion ou les problèmes qui peuvent surgir entre différents groupes de la société doivent se gérer dans le respect mutuel. Il a noté la richesse d’une société hétérogène telle que la société israélienne et insisté sur la responsabilité de l’Etat mais aussi de la société civile pour maintenir l’égalité et l’unité de tous au-delà des différences.

Le président de l’Etat a conclu son intervention en adressant les vœux de bonne année et a souligné le fait que cette année la fête juive de Yom Kippour et la fête musulmane de l’Aïd El-Adha tombent le même jour. Il a appelé au respect mutuel entre les religions : « Des millions de croyants, juifs et musulmans fêteront en Israël leur fête respective, les deux séparément mais en même temps, sur la même terre. Il ne s’agit pas d’une initiative politique, c’est la simple réalité de la vie ici. Je lance un appel aux populations juives et musulmanes de se respecter les unes les autres, de respecter chacun la religion de l’autre […] ».

R. Kl.