full screen background image
Search
27 juillet 2015 | יא אב התשעה
  • :
  • :

Cellulaire : bras de fer entre Golan et le ministère des Communications

Les cours des actions des compagnies de téléphonie cellulaire israéliennes connaissent ces derniers temps une importante hausse, qui serait due notamment aux difficultés que connaît actuellement la société Golan Telecom, d’après le site d’informations économiques TheMarker.

Mardi, TheMarker rapportait une hausse de 74 % de l’action de Partner (Orange) en un mois. L’action de Cellcom a par ailleurs commencé à remonter dès le 9 juillet dernier, augmentant brutalement de 50 %. L’action de Bezeq, qui détient l’opérateur cellulaire Pelefon, a pour sa part augmenté de 4,7 %, après avoir connu une baisse beaucoup plus faible que celles de ses concurrentes. Le journal économique voit dans la détresse de Golan Telcom la cause principale du retour sur la scène boursière des autres compagnies cellulaires.

Chez Golan, on affirme que l’avenir de la compagnie dépend de l’application de l’accord d’utilisation par Golan des infrastructures cellulaires de Cellcom. Or, le ministère des Communications s’oppose à cet accord alors qu’une transaction similaire a été approuvée entre HOT et Partner.

Les concurrents de Golan estiment que la société doit décider de devenir un opérateur à part entière et cesser d’être un « opérateur virtuel ». Le ministère des Communications penche également dans ce sens et estime que Golan a suffisamment d’abonnés pour pouvoir investir dans ses propres infrastructures. Le ministère ajoute que la compagnie a déjà reçu des avantages d’une valeur de plusieurs centaines de millions de shekels et qu’elle s’engagera sur le long terme uniquement si elle investit dans des infrastructures propres.

Chez Golan, on rétorque qu’il n’y a pas de raison de remettre en cause l’accord conclu avec Cellcom, étant donné que ce dernier a accepté les conditions du contrat. L’opérateur ajoute qu’en cas de disparition, la concurrence cesserait et les prix remonteraient pour les consommateurs à des niveaux proches de ceux qui prévalaient avant la réforme. Les concurrents de Golan, pour leur part, affirment que le fait que la société ne soit pas contrainte d’investir dans des infrastructures porte atteinte à la stabilité du marché cellulaire.

YA